L’Association des courtiers européens récemment constituée pose les bases pour ses activités

L’Association des courtiers européens (EUBOA) s’est réunie pour la deuxième fois le 10 octobre, et a posé les fondements de l’avenir de l’organisation. Le groupe a élu son premier Président et a également créé une série de documents visant à cristalliser les objectifs de l’organisation et sa stratégie.

L’EUBOA a été fondée plus tôt en 2016, pour fournir une réponse à une vague d’idées négatives et de méfiance à l’égard du secteur du marché des changes et des options binaires en plein essor. Tandis que les opportunités de bénéfices continuent de se développer, des courtiers non réglementés et des sociétés frauduleuses ont profité d’un environnement réglementaire laxiste pour s’engager dans des pratiques abusives qui nuisent aux consommateurs.

Par conséquent, ces courtiers ont placé le secteur entier dans le viseur des organismes de régulation. L’EUBOA souhaite changer cette image par l’autorégulation, en incitant les courtiers à obtenir des licences et en développant l’adhésion au groupe commercial.

Même s’il est trop tôt pour savoir si l’EUBOA réussira sa mission, les connaisseurs du secteur espèrent que le groupe commercial sera en mesure d’endiguer l’action du gouvernement contre le secteur.

640x427_collaboration-business-shutterstock_184816166

L’EUBOA en place et fonctionnelle

Plusieurs maisons de courtage réglementées à travers l’Europe se sont réunies à Chypre pour le second rassemblement de l’EUBOA. Le groupe du marché des changes et des options binaires nouvellement formé souhaite laver l’image du secteur et améliorer le service global aux clients.

La réunion avait plusieurs éléments à l’ordre du jour, dont le premier était de désigner un nouveau directeur pour le groupe. Les membres ont élu Bjorn Krog Andersen en tant que Président de l’organisation. M. Andersen est un vétéran du secteur, qui a travaillé au sein de la Saxo Bank pendant six ans, suite à une carrière juridique couronnée de succès.

En parallèle aux élections, les points principaux de l’ordre du jour de l’EUBOA consistaient à laver l’image de l’industrie. Au cours de la réunion, le groupe a rédigé un manifeste visant à expliquer la mission du groupe, ainsi qu’un code de conduite pour établir de bonnes pratiques d’entreprise pour le secteur.

Le code de conduite vise à éradiquer les mauvaises pratiques du secteur qui ont provoqué la colère des régulateurs à travers le monde. Ces dernières impliquaient notamment des tactiques de marketing agressif, les stratégies de « bonus » tristement célèbres, que l’UE a explicitement désapprouvées, et des problèmes avec le retrait des fonds de clients.

En comparaison, le manifeste du groupe est un document à portée plus vaste qui établit un code basique de bonne conduite, d’autorégulation et de directives pour le groupe. Il énumère aussi les objectifs de l’organisation, qui comprennent l’amélioration des procédés d’autorégulation, en incitant plus de courtiers à rejoindre le groupe commercial et en servant d’interface avec les autorités régulatrices du gouvernement au nom du secteur.

Les membres actuels ont déjà permis de recruter de nouvelles sociétés pour le groupe, dans l’espoir de créer une organisation suffisamment grande pour être prise au sérieux par les autorités régulatrices de toute l’Europe. L’organisation prévoit des réunions régulières au cours des prochains mois, dans le but de mettre rapidement en œuvre le code de conduite et d’initier le dialogue avec les régulateurs.

Cela sera-t-il utile?

Les courtiers d’options binaires sont à court de temps en Europe. Plusieurs pays se sont retournés contre eux, en mettant en place des interdictions avec divers degrés de sévérité. En France, le secteur a l’interdiction de prospecter directement les consommateurs.

La majeure partie de cette récente défiance pour le secteur vient d’une série de rapports à travers le continent qui ont mis en évidence un secteur partiellement réglementé qui s’accroche toujours à des stratégies agressives visant à générer des bénéfices aux dépens des investisseurs.

Si l’EUBOA pouvait prouver leur engagement à laver leurs mauvaises actions, les régulateurs pourraient se montrer plus enclins à adopter une posture plus souple vis-à-vis du secteur. Il est encore trop tôt pour dire si l’EUBOA réussira, mais si elle est en mesure de se développer et de faire appliquer son code de conduite, elle pourrait parvenir à produire un changement positif pour le secteur.

 

Votre note pour ce post

L’Association des courtiers européens récemment constituée pose les bases pour ses activités a été modifié en dernier le October 23rd, 2016 par Avi

Comments are closed.